Je vous emmène dans les chemins creux !

/Je vous emmène dans les chemins creux !

Je vous emmène dans les chemins creux !

Les chemins creux ont joué un rôle de protection pour les Chouans,  les soldats et la population au à travers les siècles.  Aujourd’hui, je vous emmène plus précisément sur le chemin du général Chouan George Cadoudal dans la commune de Locoal-Mendon.

Itinéraire :

(A 20 min de Lorient)

Prendre la direction de Locoal-Mendon. Une fois  arrivé dans le bourg, suivez la route de Locoal. Vous y êtes presque : il ne vous reste plus qu’à traverser le village et prendre à gauche pour suivre le lieu-dit « la Forest ». Vous arriverez rapidement sur le parking qui sera notre point de départ pour cette balade.

L’entrée du chemin est bien celle où il y a des chaines. Ne faites pas demi-tour, elles ont simplement été mises en place pour interdire l’accès aux  véhicules motorisés.

 

Une fois engagé sur ce chemin, vous allez rapidement arriver sur les chemins creux. Mais qu’est ce que sont ces fameux chemins ? Et bien il s’agit de voies de circulation dans les paysages bocageux qui relient les champs aux villages et fermes. Ils se raréfient de plus en plus car ils ne permettent plus aux tracteurs de passer. De plus, leurs superficies ont été récupérées au profit des extensions de parcelles.  On appelle cela le remembrement. Pourtant, ces chemins ont joué un rôle majeur dans le bocage puisqu’ils permettaient :

  • La fixation des sols
  • La rétention des eaux
  • etc …

Continuons notre promenade. Levez la tête pour admirer les  chênes et  châtaigniers majestueux qui s’entremêlent mais faites tout de même attention à ne pas vous prendre les pieds dans les racines ou heurter quelques pierres. En parlant de pierres justement,  vous allez longer des murets qui forment les talus : ils sont remplis de « nombrils de Vénus », une plante aux multiples usages et propriétés.  Ce sera l’occasion pour moi de réaliser un prochain article sur cette jolie plante au nom de déesse. Profitez-en pour  essayer de réaliser un sifflet avec sa fine peau.  Pour cela, il vous faudra déchirer délicatement la feuille en deux pour récupérer une fine  membrane et la placer sur le palais près des dents. N’oubliez pas de bloquer la feuille avec le bout de la langue  et de souffler pour sortir un son comme Donald-Duck.

Par la suite, vous allez tomber nez à nez devant le maitre des lieux : un magnifique châtaigner très vieux, même s’il porte de nombreux  bois morts, ne vous inquiétez pas, il vit encore.  Il est criblé de trou de « Pique ». Et oui, l’oiseau « Pique épeiche » y  a certainement trouvé refuge.

Au bout du chemin forestier, vous rejoignez le sentier côtier. Celui-ci fait le tour de la pointe et nous offre  une vue imprenable sur la rivière d’Etel.

Vous trouverez plusieurs petites plages qui vous permettrons d’observer une multitude d’oiseaux, surtout en hiver. (Bernache cravant, Spatule blanche, Grèbe huppé, …)

Arrivés devant la maison ostréicole, il est possible de continuer la balade sur les bords de la rive à marée basse pour faire un aller-retour. Sinon, empruntez la route pour retrouver le parking. Pas de danger,  la portion est courte et il y a très peu de véhicule à circuler.

Je vous dis bonne balade et à très vite !!!

2017-11-08T17:22:18+00:00

Laisser un commentaire