Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire d’un migrateur au long courrier : le  Bécasseau sanderling.

Lors d’une journée d’hiver, je me suis baladé sur une plage de l’île de Groix pour pouvoir observer des Bécasseaux violets. En arrivant sur place, il y avait déjà de l’activité sur la laisse de mer :  pas moins de 80 bécasseaux sanderling cherchaient leur nourriture sous les algues déversées par les vagues. Le temps de les compter et de réaliser quelques photos, je les ai laissés pour aller observer cet oiseau violet qui aime les estrans rocheux.  J’ai donc crapahuté sur les cailloux pour enfin les apercevoir mais ils sont restés très peu de temps et je n’ai pas eu le temps de prendre une photo.  Je suis donc resté observé les pipits maritimes et farlouses qui étaient en compagnie de nos fameux sanderlings.

Un groupe d’oiseaux arrivant d’une autre plage se pose, et voila que se rajoute des Tournepierre à collier. J’ai répertorié tous les oiseaux observés sur mon calepin pour les déposer sur un site internet de science participative (Faune Bretagne) et j’ai filé sur un autre spot. La brume se faisant de plus en plus épaisse, il devenait impossible de continuer les observations et j’ai donc fini mon périple sur la plage de Locmaria. Ces jours-ci très peu d’oiseaux sillonnaient les plages groisillonnes. Pourtant j’ai pu apercevoir une masse grise s’immerger puis ressortir, comme une bouée. J’ai donc pointé ma longue vue dans cette direction : un phoque gris, quelle chance ! Je me réjoui de la sortie car ces mammifère ne sont pas abondant dans le Morbihan.

phoque, gris, migration, animation, balade, atelier, nature, lorient, morbihan, nature, sauvage, bague, baguage, islande, groix

De retour à la maison pour montrer les photos du phoque à ma famille, je me suis rendu compte que l’un des bécasseaux  photographié sur la plage portait des bagues de couleur. C’est ici que commence notre histoire : je vais vous raconter  son périple grâce à son passeport que j’ai réussi à obtenir.

Code couleur

Effectivement certains oiseaux arborent des bagues qui peuvent être :

  • Une en métal et illisible à la jumelle. Il y a un numéro et un code du pays où l’oiseau a été bagué. Pourquoi illisible ? Tout simplement pour être recapturé au petit bonheur la chance par un autre bagueur. #
  • De plusieurs couleurs pour créer des codes couleurs et qui peuvent être lus à la jumelle.
  • Il y a aussi des petits drapeaux de couleurs pour créer plus de combinaisons de codes.
  • Ou elles peuvent être simples, avec une bague de couleur avec un code écrit pour être lu de loin. (elles sont placées sur des grandes espèces comme les mouettes ou goélands).

Il en existe d’autres, mais je viens de vous citer les principaux programmes. Pour l’heure, je vais me contenter des bagues qui sont sur notre oiseau.

bécasseau, sanderling, migration, animation, balade, atelier, nature, lorient, morbihan, nature, sauvage, bague, baguage, islande, groix

Quand il y a une bague sur un oiseau sauvage c’est qu’il y a un programme scientifique qui se cache derrière…

Pourquoi ?

Elles permettent de suivre un oiseau et ainsi d’étudier son comportement en milieu sauvage pour mettre en évidence certains sites naturels pour la migration. Certains programmes sont plutôt axés sur la démographie des espèces. Etc.

Lors de la capture, différentes informations sont collectées comme le nom de l’espèce, le sexe, l’âge (jeune, première année, adultes) ainsi que plusieurs données biométriques.

Ainsi, quand un oiseau est recapturé ou observé,  nous pouvons rajouter des lignes à son CV comme l’âge, le lieu, son comportement, etc.

Revenons à notre Bécasseau Sanderling

Voici son code couleur : GfGW/MYB     Chcreugneugneu vous allez me dire, je vous explique.

La lecture se fait de gauche à droite et de haut en bas.

Gf : pour green flag (drapeau vert)

G : pour green (vert)

W : white (blanc)

Le slash marque la séparation entre les pattes

M : metal (métal) #

Y : Yellow (Jaune)

B : Blue (bleu)

Après vous devez chercher le programme qui correspond mais attention le site est entièrement en anglais et peut être vite imbuvable. Courage ! Vous le retrouverez ici : http://www.cr-birding.org/

Descriptif rapide de l’oiseau :

Description: Deux Bécasseaux sanderling, à gauche un juvénile et à droite un adulte.

Bécasseau sanderling

Poids : 52g

Espérance de vie : 13 ans

Longueur : 18 / 21 cm

Plumage : Blanc sur le ventre et la gorge  puis gris clair sur le dos

Habitat :

En hiver sur les plages, les vasières, proche des côtes

En été il se retrouve sur les côtes, toundras arctiques

Aire de répartition :

Calidris alba, bécasseau sanderling, aire de répartition

Source : wikipédia  Auteur: Cephas

Bleu : zone d’hivernage

Jaune : zone de migration

Orange : zone de nidification

Comportement : Ils se nourrissent  au bord des plages en réalisant des vas et viens avec les vagues

Vous trouverez juste en dessous le parcours de l’oiseau et c’est très intéressant.

Vous pouvez vous rendre compte, quand vous zoomer sur le Morbihan, de  la fidélité des sites d’hivernage.  Quant au point en Islande, il s’agit de sa première capture et non de son lieu de naissance. La population la plus proche se trouve au Groenland. Notre oiseau a probablement dû se faire capturer lors de sa migration. Il a donc au minimum 5 ans. De plus, grâce à la carte, vous pouvez calculer la distance avec l’outil de mesure. Nous observerons donc que l’individu parcourt au minimum 2 800 km aller pour regagner un de ces sites de prédilection.

Donc, il parcourt 5 800 km par an et c’est un minimum pour réaliser sa migration et tout ça pour 52 g!

Et vous combien de kilomètres par an pacourez-vous à pied ?

Je rigole… car je suis bien loin du compte … surtout si je fais la comparaison poids, distance …